Argelliers et ses terroirs atypiques - Clos Constantin
2156
post-template-default,single,single-post,postid-2156,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland child-child-ver-1.0.0,borderland-ver-1.12, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Argelliers et ses terroirs atypiques

Argelliers, village en Terrasses du Larzac

Argelliers et ses terroirs atypiques

Argelliers est un village niché dans la garrigue entre la méditerranée et le plateau du Larzac, à proximité de Saint-Guilhem-Le-Désert.

Tout d’abord, voici une définition du fabuleux « terroir viticole » :

Un terroir viticole est un ensemble de vignes sous forme de parcelles qui bénéficient d’éléments naturels distincts. La délimitation géographique, la géomorphologie, le sol et le climat, sont des éléments qui caractérisent la notion de « Terroir ». Ce dernier est unique avec une « typicité » qui se reflètera dans le vin.

Argelliers: Un terroir significatif des Terrasses du Larzac

 

Argelliers, la garrigue

 

Argelliers bénéficie des calcaires du Jurassique moyen et supérieur ( datant de -174 à -145 Ma), comme sur cette carte ci-dessous, de Montpellier jusqu’au causse du Larzac.

 

Argelliers carte géologie

En bleu, époque du Jurassique moyen et supérieur

Le climat d’Argelliers se distingue notamment par un courant d’air plus frais qui part des bois d’Aniane allant jusqu’à Saint Martin de Londres, en passant par Argelliers.

La maturité est plus lente et longue, c’est pourquoi nous vendangeons tard.

 

« Champs Traversiers », le climat frais d’Argelliers

Les vignes des « Champs Traversiers » sont orientées à l’ouest du village d’Argelliers à 220 m d’altitude.Des chênes verts et blancs bordent intégralement les vignes comme un cocon dans la nature.

Les vignes sont morcelées en plusieurs parcelles avec un dénivelé. Un ruisseau longe le bas des parcelles donnant des sols plus argileux, tandis que le haut est plus exposé au vent avec un sol très caillouteux et drainant.

L’amplitude thermique permet clairement de produire des vins avec une grande fraîcheur.

 

« Font Belette », des vignes enclavées par la garrigue, comme un cirque naturel

Les vignes sont en contre bas du village, à 200m d’altitude.
C’est un festival de senteurs avec une garrigue magnifique, chênes, pins, l’aspic, thym, romarin et une oliveraie.

Le relief des contreforts du Larzac forme comme une enclave autour des vignes d’en haut qui les protègent des vents.
Le sol est argilo calcaire, sec et filtrant, typique des sols de garrigue.

Tandis qu’en contre bas des vignes, ruisselle les « Belettes » (le ruisseau où les belettes venaient s’hydrater) où le sol y est plus argileux et sableux.

 

Argelliers, les terrasses du Larzac

Argelliers, Font-Belette

 

 

font belette argelliers

font belette argelliers

 

« Font-Belette » et « Champs Traversiers » sont deux terroirs parmi d’autres sur la commune d’Argelliers.

Des cépages plus adaptés selon les terroirs ?

 

Sachant que les cépages sont tous différents et que la vigne a besoin d’un climat spécifique pour réaliser son cycle de développement et arriver à maturité, il faut donc adapter les cépages en fonction de la région et du terroir.

Les AOC de France définissent les cépages autorisés dans les appellations.

Par exemple, les cépages méridionaux, type Mourvèdre, Carignan, etc… conviennent mieux aux terroirs ensoleillés du sud, tandis que le Pinot Noir se magnifie en Bourgogne avec son climat plus tempéré.

Pour produire un bon vin, il faut avant tout identifier un terroir, planter le ou les cépages qui s’adapteront le mieux pour récolter des bons raisins.

 

No Comments

Post a Comment